Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
6 mars 2010 6 06 /03 /mars /2010 00:00

Monsieur Le consultant préconise dans ces interventions de prendre des matériaux locaux.
Pour ma maison, il n'hésite pas à conseiller et travailler avec un constructeur qui va chercher son bois en Roumanie. Une petite correction est à faire ce jour le 3 mai 2011: tout le monde, avocat, expert, moi avait compris, depuis 2006, que le bois venait de Roumanie. Lorsque nous en parlions, à aucun moment, le constructeur nous a repris sur cela. Mais, retournement à la dernière réunion, celle du 3 mai 2011, lorsque l'expert reparle du bois qui vient de Roumanie le constructeur et son avocat, d'une même voix s'écrient : mais le bois ne vient pas de Roumanie, il vient des monts du Beaujolais...L'expert attend donc les factures des lots de bois et leur classification.

Monsieur Le consultant écrit aux personnes qui lui demandent au sujet de l'isolation et de l'étanchéité à l'air de la maison :
"l'épaisseur de 10 cm en laine de bois est insuffisante pour de la basse consommation
Le mieux serait 16 ou 18 en ouate de cellulose avec étanchéité à l'air trés soignée, de type "vario" ou "intello" (fabricant Pro-clima)

  Pour ma maison Monsieur Le consultant travaille avec un architecte et un constructeur qui mettent 14 cm de laine de bois en isolation latérale et qui ne pose pas de frein vapeur type vario ou intello de Pro-clima. Il cautionne donc une maison à ossature bois bioclimatique basse consommation sans aucune étanchéité et sans réelle bonne isolation pour ce type de maison.

Monsieur Le consultant soutient le constructeur lorsque ce dernier affirme avoir mis finalement du "trippli" en guise de frein vapeur dans ma maison, alors que bien sur, il n'y en a pas.

Voilà pour la technique.

Mais,

Monsieur Le consultant n'hésite pas à soutenir et cautionner, sans vérifier, son architecte, lorsque ce dernier ment au sujet du poêle à bois, suite à une faute de suivi de chantier et à un oubli gravissime (voulu ou pas) du constructeur.

Monsieur Le consultant soutient l'architecte lorsque ce dernier me lance un ultimatum après l'abandon de chantier du constructeur. Je cite : 

 "Ce dernier accepte et s’engage à revenir sur le chantier afin de finir son travail et de réaliser toutes les finitions nécessaires à condition que vous lui versiez la somme due de 10 000 €TTC".
Il co-signe la lettre en cette fin de mois de Janvier 2007. Dans cette lettre, il a même le toupet d'écrire que le coût de mon assainissement est laissé à 6000 € (prix d'un assainissement normal) alors qu'il revient plus cher! Ceci est inexact, puisque mon assainissement revient à moins de 3000 € terminé. Or, le constructeur ne l'a même pas fini!

Monsieur Le consultant ne répond pas à mes différents mails dans lesquels je lui demande son avis d'expert sur les désordres de la maison et sur les murs accumulateurs de chaleur de fond de serre bioclimatique, qui ne sont pas fait selon les plans de l'architecte et selon les matériaux préconisés.

Monsieur Le consultant ne vient pas prendre acte des malfaçons le 10 janvier 2007 avec l'architecte : il se fait excuser. Il préfère revenir hors de ma présence le 15 janvier 2007 à une réunion avec l'architecte et le constructeur.
Voici la lettre que j'ai envoyée au constructeur, au consultant et à l'architecte :

 

 

Objet : réunion du 15 janvier 2007

 

Madame, Messieurs,

 

 

            Je ne serai pas présente à la réunion de chantier ce lundi après-midi, 15 janvier 2007. En effet, même si vous aviez souhaitez ma présence, j’aurais été dans l’impossibilité de me libérer à cause de mon travail.

 

Je me permets de vous écrire pour vous dire que je suis réceptive à votre volonté de traiter rapidement à l’amiable les difficultés que nous rencontrons dans mon projet de construction.

 

            Je suis certaine que nous allons trouver des solutions respectueuses des engagements pris.

 

            Suite au rendez-vous du 10 janvier 2007 dans la maison avec ........(l'architecte), à nos différents conversations téléphoniques et échanges par courriers électroniques et postaux, je serai particulièrement attentive :

 

-          au respect du budget initial et des prestations promises pour la livraison d’une maison entièrement terminée,

-          au respect des plans établis par mon architecte et des descriptifs quantitatifs des différents lots,

-          au bon fonctionnement des installations respectueux des obligations liées à la construction,

-          aux travaux de réparation pour les parties à réparer,

-          aux factures détaillées de mes règlements avec une facture à part pour le récupérateur d’eau de pluie, afin que je la joigne à ma déclaration de revenus 2007.

 

Après réception et analyse de votre compte rendu, des décisions précises seront prises. Je souhaite qu’elles fassent l’objet d’un engagement réciproque écrit et signé.

 

Par avance, je vous remercie de votre compréhension.

 

Veuillez agréer, Madame, Messieurs, l’assurance de mes salutations.

 


En effet, l'architecte ne souhaitant pas ma présence avait provoqué une réunion un lundi à 13h30 sachant que j'étais en formation à Valence.
Ne pouvant être là, j'avais délégué à ma fille la lourde tache d'assurer une présence et de restituer les clefs que le constructeur avaient laissé sous un moellon le 18 décembre 2006 au soir.
Ces personnes ne sont pas venue à 13h30. Ma fille a attendu jusqu'à 14h45, dans le froid, puis lasse, au bout d'une heure et quart d'attente, elle est repartie à son travail. Personne n'a prévenu avant 15h00, sur mon téléphone portable, qui à cette heure là était éteint. J'ai eu des insultes de Mr le consultant sur mon portable, me disant que c'était une honte de ne pas être venue à la réunion! Un comble! Par contre aucune remise en cause de leur retard.
Et bien, savez-vous quoi?
Je lui ai proposé, le soir même, de le dédommager pour son après-midi perdu, car ils n'ont pu faire la visite, faute de clefs.

Monsieur le consultant, qui n'est pas mon banquier, affirme que " je n'avais pas les moyens financiers de mon projet".

Monsieur le consultant, qui n'est pas mon psychiatre, écrit que " j'exerce un harcèlement névrotique contre mon architecte et que j'ai des délires paranoïaques".

Monsieur le consultant n'est pas incriminé. A aucun moment il n'a été assigné, inquiété. A aucun moment je n'ai eu envers lui un mot déplacé, un propos insultant. Je lui ai témoigné toujours un grand respect. Je l'ai toujours abordé avec politesse. Il était pour moi une personne respectable, fiable, de confiance. C'était un expert.

Ainsi, certaines personnes arrivent à se contredire dans leurs convictions les plus profondes pour sauver la mise à des amis fautifs et mettre ainsi dans l'embarras des personnes respectables et honnêtes.




Partager cet article

Repost 0

commentaires

Présentation

  • : Du rêve au cauchemar
  • Du rêve au cauchemar
  • : Un rêve : construire une maison bio climatique avec le plus imminent spécialiste en la matière, doublé d'une architecte spécialisée et d'un constructeur recommandé. Un cauchemar : des mensonges et des fautes professionnelles, des malfaçons irrémédiables, une action en justice obligée, interminable. Toute une vie chamboulée et même menacée.
  • Contact

Merci de vos visites